jeudi 12 mai 2016

Interview à l'ISIT, Intercultural School

CV de Jean-Marie Le Ray Translation 2.0 Search Engine
@ Translation 2.0 di Jean-Marie Le Ray
Translation 2.0 di Jean-Marie Le Ray in Italiano Translation 2.0 di Jean-Marie Le Ray en français Translation 2.0 di Jean-Marie Le Ray in English Marketing Board on Pinterest, by Translation 2.0 Marketing & Branding for Consultants Jean-Marie Le Ray sur Google+ Translation 2.0 on Twitter Translation 2.0 on Facebook Jean-Marie Le Ray on LinkedIn Some Papers on Academia.edu Some presentations on SlideShare Some video-sharing on YouTube

* * *

Faisant suite à la publication de mon précédent billet sur la transition université - marché du travail, j'ai été contacté par l'ISIT que j'avais erronément dénommé Institut Supérieur d'Interprétation et de Traduction, mais qui est depuis l'année universitaire 2008-2009 "Intercultural School", une grande école de management et de communication interculturels tournée vers l'international.


J'ai saisi l'occasion de ce contact pour demander une interview et je suis honoré que ma demande ait été acceptée. Les réponses sont fournies par Mme Nathalie SCHWARTZ, de la Direction Relations Entreprises & Communication.

* * *

Introduction
Lors de nos échanges préalables, vous m’avez expliqué que l’ISIT est désormais une Grande École de management et de communication interculturels, car son appellation première d’Institut Supérieur d’Interprétation et Traduction ne correspondait plus que partiellement à votre offre actuelle, qui se décline autour de trois pôles spécialisés :
Management-Communication-Traduction
Interprétation de conférence
Juridique
en partant du constat que seule une part minoritaire de vos diplômés évoluait dans des fonctions pures de traducteurs ou interprètes, tandis que la plupart s’orientait vers des domaines très variés (des achats aux ressources humaines).
Pour répondre aux attentes de vos étudiants, vous avez donc diversifié vos formations, toujours basées sur une expertise linguistique mais davantage tournées vers le monde de l’entreprise avec la communication et le management.

* * *

I. Selon votre présentation institutionnelle, l’ISIT, créé l’année de la signature du traité de Rome en 1957, forme et prépare les étudiants aux exigences imposées par les enjeux d’un marché du travail mondialisé : une maîtrise des langues accompagnée de solides compétences en communication et en management. L’ISIT prépare les managers, traducteurs et interprètes de demain à s’insérer dans un tissu professionnel international, riche en échanges interculturels, et assure une « insertion professionnelle d’excellence », puisque selon l’enquête insertion professionnelle CGE de mars 2015, « 90 % des jeunes diplômés 2014 ont mis 2 mois pour trouver leur 1er emploi ».
Ce qui est effectivement remarquable, et doit susciter l’envie de bien des universités formant traducteurs et interprètes, pour lesquelles l’insertion post-diplôme et les liens avec l’univers professionnel restent trop souvent en-deçà des attentes.

Donc ma première question coule de source :
1. Quels sont les facteurs différenciants de l’ISIT qui vous permettent de vous démarquer et d’offrir à un peu moins d’un millier d’étudiants un tel taux d’insertion professionnelle ?

Une combinaison de plusieurs dispositifs peut expliquer ce niveau d’insertion professionnelle :
·         L’ISIT est une Grande Ecole très professionnalisante : les étudiants de la formation Management-Communication-Traduction doivent réaliser un minimum de 13 mois de stage sur 5 ans. Il est possible de suivre la 5e et dernière année en apprentissage. Ces étudiants effectuent également des projets de groupe en Master 2 pour le compte de commanditaires entreprises réels.
·         Une direction de l’insertion professionnelle est chargée de préparer l’ensemble des étudiants toutes formations confondues à la recherche de leur 1er emploi : séminaires de méthodologie pour la construction du projet professionnel, cycle de conférences avec des professionnels en activité, forum annuel dédié à l’insertion professionnelle, tutorat insertion mené par des jeunes diplômés.
·         Tous les étudiants de Master 1 suivent un « parcours entreprendre » au cours du 1er semestre de formation. Ceux qui ont un projet concret de création d’entreprise poursuivent ce parcours au cours du 2e semestre et en Master 2.

* * *

II. Ainsi, en partant de cette enquête 2015 - « L’insertion des diplômés des grandes écoles » - réalisée entre janvier et mars par 173 grandes écoles membres de la Conférence des Grandes Écoles, il résulte que les principales difficultés rencontrées par les diplômés en quête d’un emploi, sont les suivantes :
  1. absence d’expérience professionnelle
  2. difficulté à trouver des offres d’emploi
  3.  mise en valeur des compétences
  4.  mobilité géographique
  5.  salaire proposé jugé insuffisant
Voir l’infographie présentant ces résultats :



Un constat qui amène la deuxième question :
2. Quelles sont les actions menées par l’ISIT durant le cursus des étudiants pour les former à mettre en valeur leurs compétences à la sortie de l’école ?

Voir réponse à la question 1….

* * *

III. En tant qu’Institut sélectionné par la Commission européenne, parmi une soixantaine d’établissements présents dans 21 États membres, pour recevoir le label « Master européen en traduction » (EMT) attribué aux meilleurs cours de niveau master destinés aux traducteurs et interprètes, la Commission fixe les objectifs suivants :
(1)    Favoriser et encourager un apprentissage et un enseignement dynamiques…
(2)    Reconnaître, distinguer, puis s’adapter à l’évolution de la formation des traducteurs qu’impliquent le développement du marché et le progrès technologique.
(3)    Évaluer la qualité des programmes de formation en traduction.
(4)    Collaborer avec les associations professionnelles, les institutions et les entreprises de traduction…
(5)    Encourager un soutien mutuel entre les différents membres du réseau EMT…
(6)    Suivre les avancées en matière d’innovation et de recherche pédagogiques…

3. Pourriez-vous tracer une brève analyse SWOT pour dégager points forts et points faibles de l’ISIT par rapports auxdits objectifs ?

Forces
Faiblesses
Une pédagogie en constante évolution
Une pédagogie qui intègre les besoins du marché
Les entreprises intégrées au cœur de la vie de l’école
L’utilisation des dernières technologies (streaming, visio, TAO, CMS)
 La part toujours plus prépondérante de l’anglais  et la moindre reconnaissance de la valeur ajoutée du multilinguisme

Opportunités
Menaces
Globalisation accrue des économies et des politiques
Réduction des soutiens publics à l’enseignement supérieur

* * *

IV. Ce même document stratégique de la Commission fait ressortir le volet « Employabilité », qui concerne les aspects suivants, pour rappel :
        Mener une réflexion sur l’employabilité comme moyen d’augmenter le prestige de la profession, et en termes de formation tout au long de la vie.
        Déterminer le profil du traducteur.
        Mener des enquêtes appropriées et régulières auprès des employeurs.
        Prendre contact avec les employeurs et inviter des professionnels à intervenir comme formateurs et à évaluer le travail des étudiants au sein des programmes de traduction.
        Encourager les stages et conclure des conventions de formation avec l’industrie.
        Surveiller l’évolution des compétences requises dans la profession.

4. Quelles sont les actions concrètes et les stratégies mises en œuvre par l’ISIT pour répondre aux exigences susmentionnées ?

Cf réponses à la question 1…

* * *

V. L’alternance rencontre un succès grandissant dans l’enseignement supérieur en France. C’est souvent un atout majeur pour dépasser la dichotomie entre théorie et pratique, mais c’est aussi et surtout la possibilité de faire financer des études par une entreprise.
5. Dans le cadre de son projet pédagogique, qui repose entre autres sur l’accompagnement de chaque étudiant pour le préparer à son insertion professionnelle future, ainsi que sur la professionnalisation du cursus avec une filière en apprentissage et un an minimum de stages hors échanges avec des universités partenaires, quel est le positionnement de l’ISIT sur la formation en alternance ?

Cf réponse à la question 1 …
* * *
VI. Au plan économique, fréquenter l’ISIT représente un gros investissement (entre 7 et 8 000 € de frais d’inscription annuels), soit plusieurs dizaines de milliers d’euros pour l’ensemble d’un cursus normal. Une somme importante, donc, susceptible de représenter une barrière à l’entrée pour nombre d’étudiants doués mais dont les familles n’ont pas la disponibilité financière suffisante pour accompagner leurs enfants dans cette voie.

6. Est-ce que des bourses d’études ou d’autres formes de financement sont prévues pour aider les étudiants moins fortunés ? Et quels seraient les axes d’amélioration possibles dans ce sens ?

Des bourses ISIT, issues du Fonds de solidarité, sont proposées chaque année aux étudiants. De plus, des prêts bancaires à taux préférentiel ont été conclus avec deux banques partenaires. Des entreprises partenaires de l’ISIT proposent également des bourses aux étudiants. Une rubrique dédiée sur le site institutionnel de l’ISIT recense l’ensemble des pistes de financement : http://www.isit-paris.fr/isit-ecole-management-communication/financer-sa-formation/
Pour le logement, des partenariats sont en cours de finalisation avec deux résidences logement situées à proximité du nouveau campus de l’ISIT, situé en proche périphérie sud de Paris.

* * *

VII. Sur la déclinaison internationale de votre site, vous affirmez « ISIT trains multilingual intercultural experts to join the global conversation », une proclamation qui n’est pas sans évoquer le premier point du Manifeste des évidences : « Les marchés sont des conversations ».
Or en 2016 cette « conversation globale » se déroule en grande partie sur les réseaux sociaux. Il est donc naturel que l’ISIT soit présent sur Facebook, sur Twitter ou autres, qui sont des canaux privilégiés de contact avec vos étudiants d’hier, d’aujourd’hui et de demain, ainsi qu’avec toutes les parties prenantes intéressées par vos activités.
Il faut toutefois mettre un bémol à cette « présence sociale », puisque l’ISIT est dans le peloton de queue sur Twitter, avec moins de 500 followers et moins de 14 tweets/mois en moyenne depuis votre adhésion à la plateforme (vs. plus de 280 pour l’université de Nantes, première des universités françaises classées sur Twitter avec plus de 25 000 abonnés, ou bien plus encore pour certaines grandes écoles), un positionnement qui ne reflète pas l’importance de votre Institution.

7. Avez-vous sous-estimé le potentiel social de Twitter (et Facebook), et comment pensez-vous y remédier pour occuper le terrain à l’avenir ? Plus généralement, souhaitez-vous déployer une stratégie précise sur les réseaux sociaux en particulier, et sur le Web en général, en phase avec l’image d’excellence véhiculée par votre École ?

Nous avons tout d’abord mené une phase d’observation pour comprendre quelles cibles étaient sur Twitter, comment interagir avec elles, quel contenu privilégier, et avons créé un compte Twitter en janvier 2015.
Refonte de notre site en janvier 2015 : responsive et répondant mieux aux exigences du web tant en terme de référencement que de besoins pour l’utilisateur.
Amélioration continue de nos stratégies digitales pour être en phase avec nos cibles : mobile, interactivité, contenus vidéos… Déploiement prochain d’une stratégie de community management multilingue dédiée aux étudiants internationaux, dont les étudiants chinois.

* * *

Conclusion
Il est bien sûr impossible de faire le tour des problématiques posées par la transition université - marché du travail en quelques questions, mais en sa qualité d’acteur majeur en France autant qu’à l’international, l’ISIT joue un rôle de premier plan avec des taux d’insertion professionnelle extrêmement flatteurs. Souhaitez-vous ajouter quelques mots sur certains aspects qui ne sont pas abordés dans la présente interview mais qui vous tiennent particulièrement à cœur ?

Je vous remercie vivement pour votre disponibilité.




Aucun commentaire:

Publier un commentaire