dimanche 12 mars 2017

Traduction automatique : SCOOP sur le traducteur dynamo-mécanique !

CV de Jean-Marie Le Ray Translation 2.0 Search Engine
@ Translation 2.0 di Jean-Marie Le Ray
Translation 2.0 di Jean-Marie Le Ray in Italiano Translation 2.0 di Jean-Marie Le Ray en français Translation 2.0 di Jean-Marie Le Ray in English Marketing Board on Pinterest, by Translation 2.0 Marketing & Branding for Consultants Jean-Marie Le Ray sur Google+ Translation 2.0 on Twitter Translation 2.0 on Facebook Jean-Marie Le Ray on LinkedIn Some Papers on Academia.edu Some presentations on SlideShare Some video-sharing on YouTube


* * *

Troisième partie (en italien) - Federico Pucci, pioniere della traduzione automatica
Quatrième partie - Premier texte au monde sur la traduction automatique

Sur Adscriptor :

Federico Pucci, inventeur du premier "traducteur mécanique" des temps modernes
  1. Traduction automatique : une découverte extraordinaire (16/03/2017)
  2. Histoire actualisée de la traduction automatique (17/03/2017)
  3. Exclusivité : les inventions de Federico Pucci dans la traduction automatique (24/03/2017)

* * *

Dans le cadre d'une infographie que je prépare pour illustrer 85 ans d'histoire de la traduction automatique, j'ai été amené à consulter plusieurs documents sur les débuts de cette aventure, dont deux, rédigés par John Hutchins (University of East Anglia, Norwich, UK), mentionnent un certain « Federico Pucci », de Salerne : 
In August 1949, the New York Times reported from Salerno that an Italian named Federico Pucci, had invented a machine to translate, saying that it would be exhibited at a Paris Fair; but no more was to be heard of it. 

Puis dans une seconde version mise à jour : 

On 26 August 1949, the New York Times reported (page 9) from Salerno: 
Federico Pucci announced today that he had invented a machine that could translate copy from any language into any other language. He said that the machine was electrically operated, but refused to disclose details. He said that he would enter it in the Paris International Fair of Inventions next month.  
It is uncertain whether Pucci had any knowledge of Huskey’s proposals, and it seems most unlikely he knew about Weaver's memorandum or the British experiments. In any event, there is no trace of any demonstration at the Paris fair; and nothing more is known about Pucci. 
[Corrected version (2005) of paper in: Machine Translation, vol.12 no.3, 1997, p.195-252] 
From first conception to first demonstration: the nascent years of machine translation, 
1947-1954 A chronology, by John Hutchins

Très surpris par ce laconique « nothing more is known about Pucci », j’ai décidé d’approfondir la chose, d’autant plus intrigué que l’info semble avoir été reportée dans plusieurs journaux américains, et pas seulement dans le New York Times, tous reprenant, si je comprends bien, une dépêche de l’United Press, dont j’ai retrouvé plusieurs traces sur Internet : 

ITALIAN HAS NEW GADGET 
Salerno, Italy, Aug. 27, 1949 - UP -
Federico Pucci claimed today he has invented a machine which can translate copy from any language Into any other. Pucci said the machine was electrically operated, hut refused to disclose other details. He said he has entered it in the Paris International Fair of inventions to be held next month. 

In the News 
SALERNO, ITALY, Aug. 27, 1949 -(UP)- 
Federico Pucci claimed today he has invented a machine which can translate copy from any language into any other. Pucci said the machine was electrically operated, but refused to disclose other details. He said he has entered it in the Paris International Fair of inventions to be held next month. 

… CLAIMS GADGET TRANSLATES … SALERNO, 

New Translation Machine SALERNO, Italy (UP) 
Federico Pucci claimed today he has invented a machine which can translate copy from any language into any other… 

Je me suis surtout demandé pourquoi l’invention d’un illustre inconnu avait été signalée par l’United Press et relayée dans plusieurs quotidiens américains. Par ailleurs, sa provenance n’est pas anodine non plus. En 1949, Salerne (une ville que je fréquente depuis 20 ans puisque ma belle-famille est originaire de Cava de’ Tirreni, à une quinzaine de km de Salerne) a une très forte population américaine depuis le débarquement allié de 1943. 

Il se peut donc que M. Pucci ait eu des contacts avec des ressortissants américains influents, notamment par le biais de l’association qui a publié ses travaux à l’époque : l’Association Internationale Pro-Pace de Salerne

Car c’est là l’autre découverte – extraordinaire – que j’ai pu faire grâce à Internet : celle de l’invention dont il était question, vu que M. Pucci « said the machine was electrically operated, but refused to disclose other details », et ne dévoilait rien sur sa « machine à traduire ». 

Sans rentrer dans les détails sur comment j’y suis parvenu, il n’y a qu’un seul résultat sur Internet, le voici :



In extenso :
Pucci, Federico
Le traducteur dynamo-mecanique - L'invention pour traduire les langues de l'occident sans les connaitre presque sans dictionnaire. Op. I- anglais-francais, salerno, association intern Pro-Pace, 1949
Testo Monografico  
Pucci, Federico
Il traduttore dinamo-meccanico - Serie a. L'invenzione per la traduzione immediata e rapida delle lingue dell'Occidente senza conoscerle e quasi senza vocabolario. Vol. I. Francese-italiano. Vol. II. Inglese-italiano Salerno - Assoc. Internaz. Pro-Pace, 1949
Testo Monografico 
L’ouvrage français (en un seul volume, anglais-français) est probablement la traduction de l’italien (en deux volumes, français-italien, et anglais-italien), qui dit littéralement :
Le traducteur dynamo-mécanique - Série a. L'invention pour la traduction immédiate et rapide des langues de l'Occident sans les connaître et presque sans dictionnaire. Vol. I. Français-italien. Vol. II. Anglais-italien / Salerno – Associazione Internazionale Pro-Pace, 1949 / Monographie 
Le titre de l’ouvrage nous donne donc des indications précieuses sur la nature de l’invention, un « traducteur dynamo-mécanique », la dynamo étant une machine qui convertit l'énergie mécanique en électricité. Il nous fait surtout comprendre que cette invention devait se traduire (c’est le cas de dire !) en un dispositif matériel, celui-là même que M. Pucci « said he has entered it in the Paris International Fair of inventions to be held next month » !

Or l’info sort en août 1949, et le mois suivant se tient à Paris la 40e édition du Concours Lépine, créé en 1901 mais qui n’a repris qu’en 1946 après l’interruption provoquée par la guerre.

Irène MATHEY-BRIARES, à l'époque correspondante parisienne de plusieurs quotidiens suisses, nous apprend qu’en septembre 1949 le Concours Lépine — qui vient de s'ouvrir à la Porte de Versailles — compte quelque 800 [exposants] contre 300 l'année dernière, et qu’au Concours Lépine est lié, cette année-là, le Concours international d'inventions.

Sources :
L’Impartial, samedi 17 septembre 1949
La nouvelle revue de Lausanne, jeudi 15 septembre 1949

Il est donc probable que M. Federico Pucci ait présenté son « traducteur dynamo-mécanique » dans le cadre du Concours international d'inventions.

J’ai bien sûr contacté l’éditeur italien pour savoir s’il dispose d’une version papier de ces monographies, et les archives du Concours Lépine au cas où ils conserveraient des traces de cette invention, ce qui serait véritablement extraordinaire au carré ou à l’exposant que vous préférez !

Une autre piste d’investigation possible étant Salerne, l’Association internationale Pro-Pace et les typographes salernitains où ont été publiés les quatre autres ouvrages du même auteur, présents au catalogue, qui vont de 1923 à 1950, l’un de nature politique (1936), deux sur la langue et la littérature anglaises (1923 et 1949), et l’autre sur la langue allemande (1950), les deux ouvrages linguistiques étant centrés, selon le titre, sur la grammaire « dynamique » de la langue, de toute évidence un concept cher à M. Pucci.

En outre j'ai contacté téléphoniquement tous les Pucci résidant à Salerne, selon les pages blanches, mais près de 70 ans plus tard aucun d’entre eux ne connaît de Federico Pucci. Quant à l’Association, apparemment elle n’existe plus depuis longtemps et à part quelques résultats ici et là sur Internet, mes recherches n’ont rien donné.

L’idée d’une éventuelle trace matérielle – voire un seul cliché photographique – dans les archives du concours Lépine, restant du domaine du rêve, pour l’instant, la piste la plus prometteuse est celle des monographies, qui devraient non seulement fournir des renseignements précieux sur l’invention elle-même, mais également sur l’auteur…

Entre-temps l’éditeur Adamoli m’a gentiment répondu, en me précisant qu’il ne disposait pas des livres en question, mais qu’il avait juste rapporté sur son site des listes bibliographiques à des fins de recherche ! Il a eu cependant l’immense mérite de signaler l’existence de ces ouvrages qui, sans son travail, seraient probablement restés dans l’oubli pour combien de temps encore !?

Sans lui, j'aurais eu 0 résultat sur Internet, donc je le remercie vivement. Car c'est grâce à ce seul résultat que j'ai pu interroger ensuite la base de données de la Bibliothèque Provinciale de Salerne et, surprise, j’y ai trouvé 9 ouvrages de M. Pucci (il y manque toutefois le volume en français signalé par M. Adamoli et celui sur la grammaire « dynamique » de l’allemand), dont 4 portent comme sujet : INVENTIONS – PARIS – 1935, plus un cinquième en rapport avec l’invention, publié en 1958, qui s’intitule (je traduis) « Vocabulaire mobile italien – français : (partie Traducteur mécanique) ».



  1. [M] Pucci, Federico - Il *traduttore dinamo-meccanico : Tipo libro macchina. Serie a. L'invenzione per la traduzione immediata e rapida nelle lingue dell'Occidente senza conoscerle e quasi senza vocabolario. [fasc. ] 1. Italiano-Inglese / Federico Pucci. - Salerno : Ed. Ass. Internaz. Pro-Pace , 1950 [CAM0053518 - Testo a stampa]
  2. [M] Pucci, Federico - Il *traduttore dinamo-meccanico : Serie A. L'invenzione per la traduzione immediata e rapida nelle lingue dell'Occidente senza conoscerle e quasi senza vocabolario... [fasc. ] 1. francese - italiano / federico Pucci. - Salerno : Ed. Ass. Internaz. Pro-Pace , 1949 [CAM0053520 - Testo a stampa]
  3. [M] Pucci, Federico - Il *traduttore dinamo-meccanico : Serie A. L'invenzione per la traduzione immediata e rapida nelle lingue dell'Occidente senza conoscerle e quasi senza vocabolario... [fasc. ] 2. Inglese - italiano / Federico Pucci. - Salerno : Ed. Ass. Internaz. Pro-Pace , 1949 [CAM0053522 - Testo a stampa]
  4. [M] Pucci, Federico - Il *traduttore dinamo-meccanico : Serie B. L'invenzione per la traduzione immediata e rapida nelle lingue dell'Occidente senza conoscerle e quasi senza vocabolario... [fasc. ] 1. Italiano - Francese / Federico Pucci. - Salerno : Ed. Ass. Internaz. Pro-Pace , 1952 [CAM0053524 - Testo a stampa]
  5. [M] Pucci, Federico - Vocabolario mobile italiano - francese : (parte Traduttore Meccanico) / Federico Pucci. - Salerno : Associazione internazionale Pro-Pace, 1958 [CAM0093017 - Testo a stampa]
La mention INVENTIONS – PARIS – 1935 ne laisse pas de me surprendre, et la publication 23 ans plus tard du « vocabulaire mobile italien-français » en rapport avec le « traducteur mécanique » signifient que M. Federico Pucci a travaillé plus de 20 ans à son invention dans le domaine de la traduction automatique, restée totalement inconnue jusqu’à ce jour, si ce n’est un entrefilet reprenant une dépêche de l’United Press, publié dans quelques journaux américains en 1949 !!!

Pour conclure ce billet, j’espère que ces éléments fourniront une base de recherche solide pour de nouvelles investigations, si possible par des chercheurs ou des institutions disposant de moyens bien plus importants que les miens.

Quant à moi, la semaine entrante je me rendrai à Salerne pour découvrir ce trésor, à suivre…




Liens connexes :



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire