mardi 3 octobre 2017

Critique du site TRADUTEC.COM

CV de Jean-Marie Le Ray Translation 2.0 Search Engine
@ Translation 2.0 di Jean-Marie Le Ray
Translation 2.0 di Jean-Marie Le Ray in Italiano Translation 2.0 di Jean-Marie Le Ray en français Translation 2.0 di Jean-Marie Le Ray in English Marketing Board on Pinterest, by Translation 2.0 Marketing & Branding for Consultants Jean-Marie Le Ray sur Google+ Translation 2.0 on Twitter Translation 2.0 on Facebook Jean-Marie Le Ray on LinkedIn Some Papers on Academia.edu Some presentations on SlideShare Some video-sharing on YouTube

* * *

Dans le cadre d'une mise à jour de mon billet (datant déjà d'avril 2014) sur les grands groupes de traduction en France, à paraître ce trimestre ou le prochain, je revisite les 12 groupes identifiés à l'époque, que j'avais alors classés par C.A. (déclaré ou estimé) et par ordre décroissant :
  1. ORTEC 1 Md€
  2. Ubiqus 60 M€
  3. Telelingua 17 M€
  4. Datawords Datasia 16 M€
  5. Linguistique Communication Informatique 15 M€
  6. Technicis 11 M€
  7. Tradutec 10 M€
  8. Optilingua International 10 M€
  9. ADT International 8 M€
  10. WHP INTERNATIONAL 7 M€
  11. HL TRAD 6 M€
  12. CPW Group 3 M€
le but étant bien sûr d'étudier les éventuels changements de position (Ubiqus, qui était second, proclame à présent qu'il est le premier groupe en France) et la recomposition du paysage français des acteurs de la traduction technique à l'horizon 2018.

J'en profite d'ailleurs pour interpeller ces groupes, que je contacterai individuellement, afin qu'ils me communiquent - s'ils le souhaitent, naturellement - des données de première main !

Mais pour en revenir à l'objet de mon billet, voici ce que j'écrivais il y a près de 4 ans :
Le site de Tradutec est un peu plus intéressant que celui de Technicis, mais légèrement dépassé aussi... Certaines rubriques ont même l'air carrément à l'abandon...
Or si le site "institutionnel" de Technicis (dont je signale au passage le rachat récent d'Arancho Doc, un acteur majeur de la traduction, notamment en Italie) s'est adapté depuis à l'air du temps, celui de Tradutec a vieilli ultérieurement et lui ravit désormais le flambeau de "poussiéreux" et grisâtre (du reste le gris en est la couleur dominante !) :


Les défauts de ce site sont tellement manifestes et nombreux qu'il est inutile d'en dresser la liste, ce serait ennuyer davantage mon lectorat que de décrire un site aussi ennuyeux et dont la page d'accueil ne respecte aucun des critères basiques, qui plus est à l'heure des réseaux sociaux ! Inutile aussi de tirer sur l'ambulance en le comparant aux sites de ses concurrents...

Ma critique porte donc sur le fond davantage que sur la forme, et elle tient en une simple constatation : ce site est TOTALEMENT inadapté pour rendre compte de l'envergure de l'un des dix premiers groupes français du marché de la traduction !

Je dis souvent que les anglo-saxons sont les maîtres du marketing, donc imaginons un instant un LSP ayant une taille et une importance semblables à Tradutec, et posons-nous simplement la question : pourrait-il se présenter sur le marché avec un site pareil ?

La réponse coule de source : NON !

Comment connecter un site aussi étriqué à un groupe qui dégage 10 millions d'euros de C.A. ? C'est désastreux en termes d'image, pas uniquement pour Traductec selon moi, mais plus généralement pour le marché français de la traduction.

Du reste, il est étrange de voir que les sociétés faisant partie du groupe valorisent ce dernier bien plus que le contraire, là où il serait naturel qu'un groupe chapeautant une telle pépinière d'entreprises fasse pour elles plus et mieux que de les reléguer en pied de page, genre bloc d'annonces sponsorisées d'un vulgaire site Adsense banni des résultats de Google !


Ridicule !

J'ignore si quelque responsable du groupe Tradutec lira ce billet, dont la critique se veut positive, mais j'espère au moins que le message qu'il entend véhiculer lui parvienne :

- Vous qui êtes riche de plus d'un demi-siècle d'histoire, racontez-la, comme il se doit !

Sur le fond et sur la forme. C'est urgent.



Liens connexes :

Landing page, c'est quoi ?
Les acteurs du marché de la traduction technique en France
Les grands groupes de traduction en France



Aucun commentaire:

Publier un commentaire